Blog

Caroline Goulard : en 2020, une vie parlementaire en mode opendata

8

 > Au départ, un scénario imposé :

« Nous en sommes 2020, toutes les données sont libérées...
Quelle application open data a changé votre vie ? »

> Et voici la réponse proposée par Caroline Goulard (Dataveyes) :

Imaginez : toutes les données des débats parlementaires sont libérées et accessibles. Qu’est-ce que cela change dans notre rapport à la vie politique ? Grâce à des systèmes intelligents de visualisation des données, les citoyens disposent d’applications qui rendent le débat au sein des assemblées beaucoup plus vivant, et beaucoup plus compréhensible.

Nous pouvons ainsi savoir en temps réel ce qui est en train de se passer à l’Assemblée nationale, recevoir des alertes lorsque le débat porte sur un thème qui nous intéresse, ou encore suivre un particulièrement un député pour connaître ses positions sur telle ou telle question … 

Et la présentation utilisée par Caroline : 

> Et dans la vraie vie ?

Nous sommes en 2011, et Caroline Goulard achève ses études, pendant lesquelles elle a mené le projet Actuvisu, site de visualisation de l’actualité, à partir des données journalistique. Ce prototype s’est ensuite transformé en la start-up Dataveyes, spécialisée dans la visualisation interactive et la valorisation de données. Son idée forte : « Nous racontons des histoires avec les données. »

> Deux mots du cadre ... :

En préparant l'atelier l'opendata, et nous, et nous, et nous, qui s'est déroulé jeudi 17 mars sur le campus de Microsoft France avec RSLN et le World e.gov Forum, nous nous sommes rapidement heurtés à l’un des paradoxes de l’opendata : les exemples de services qui bénéficieront de la libération des données publiques sont encore largement à construire !

Si les concepts naissent, si les bénéfices attendus s'affinent, et si les modèles économiques se dessinent, il n’en reste pas moins que les services à forte valeur ajoutée qui, nous en sommes convaincus, naîtront dans le monde des données ouvertes, restent encore à imaginer. Bref, le « proof of concept », est encore en chantier – et, pour notre plus grand plaisir, est ouvert à tous. C'est ce que nous avons tenté de faire, en proposant à une petite dizaine de défricheurs du web des données de répondre au scénario présenté en accroche de ce billet.

La présentation de Caroline Goulard fait partie de la série de pitches d'anticipation.

> Retrouvez toutes les vidéos des présentations de ces explorateurs :

> Et pour aller plus loin :

RSLN le 29/03/2011
rsln
RSLN le 29/03/2011

8 Comments


RSLNmag

[vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http://bit.ly/f7L4f0

le 29 March 2011
Ls01

RT @RSLNmag: [vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http:/ ...

le 29 March 2011
benoitvidal

RT @RSLNmag: [vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http:/ ...

le 29 March 2011
actuvisu

RT @RSLNmag: [vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http:/ ...

le 29 March 2011
friedkinreport

RT @RSLNmag: [vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http:/ ...

le 29 March 2011
LeoGourven

RT @RSLNmag: [vidéo 2] A quoi ça ressemble, un parlement #opendata ? Démonstration par Caroline Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http:/ ...

le 29 March 2011
RomainPouzol

Caroline Goulard : en 2020, une vie parlementaire en mode opendata http://j.mp/fimaeN

le 29 March 2011
ObjectifOpinion

révolution du lobbying a la papa ! “@RSLNmag: A quoi ça ressemble, un parlement? C.Goulard (@actuvisu, @dataveyes) : http://t.co/5To48Ro

le 30 March 2011

Pingbacks and trackbacks (3)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.