Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Éducation

« Aux Etats-Unis, un serious game est conçu avec une vraie culture de cinéma … »

15

(visuel : Talking Points for Serious Games, par cambodia4kidsorg, licence CC)

« En France, nous avons cinq ou six ans de retard sur les Etats-Unis, en matière de serious games. » Evidemment, le constat, posé par Jean Menu, le monsieur jeux-vidéo de la Cité des sciences et de l’industrie (Universciences), fait un peu grincer des dents Yves Dambach, le patron de la société KTM-Advance, l’une des entreprises en pointe, en France, sur le secteur du serious game – nous vous en avons déjà parlé : ce sont eux qui se chargent de la production du serious game d’information actuellement en chantier du côté du Monde.fr.

N’empêche. L’après-midi d’échanges organisé, ce mercredi, par KTM, autour de ces jeux sérieux [une définition ici] montre que le secteur, malgré des initiatives notables, débute sa structuration en France. Alors qu’il a, au contraire, atteint une certaine maturité aux Etats-Unis.

>> Je vous propose quelques notes prises lors de leurs interventions :

Fun ou pas fun ?

« Les serious games touchent des publics qui n'avaient jamais été touchés par le jeu. Peut-être même par des gens qui n'ont pas conscience d'être des gamers ... Mais, une chose est sûre : un serious game passe bien entre les mains d'un game designer ... »

Noah Falstein, gourou du serious gaming américain.

Quels acteurs ?

«  Aux Etats-Unis, la production d'un serious game, c'est un peu la production d'un film pour le cinéma : des équipes dédiées, constituées sur mesure. Lorsqu'elles présentent leurs créations, les équipes le font souvent en paire : un game designer et un knowledge manager. Dans la forme, c’est rafraîchissant. Sur le fond, on sent bien la complémentarité, et une estime réciproque entre eux.

Concernant le marché, aux Etats-Unis, il n’y a pas d’opposition frontale entre « jeux sérieux » et rentabilité : l’espèce de présupposé, que l'on retrouve un peu en France, qui voudrait que ce qui est "porteur de sens" soit financé par le public alors que l’entertainment serait l’apanage des marchés, ce n’est pas vrai. Trois modèles économiques coexistent : le financement par des fondations, le B2C, et le B2B. »

Jean Menu, en mode « recollection » après le Games for change de New-York, fin mai.

Et les MMO [jeux massivement multijoueurs], dans tout ça ?

«  Le premier obstacle ? Celui du prix, évidemment ! Un MMO, cela n'a pas grand chose à voir avec un serious game en terme de budget, évidemment ... »

Noah Falstein, encore.

« Pour véhiculer un message du type : "Il faut regarder à gauche et à droite pour traverser la rue", il n'y a pas non plus besoin de recréer World of Warcraft ... De toute façon, il faut une base critique, et cela, ce n'est pas forcément possible : le MMO et le serious game, d’accord, mais sur des sujets qui ne sont pas de niches. »

Renaud Boclet, Game designer chez Fremen Corp.

Une philosophie pour l'éducation

« C’est une occasion historique de repenser le modèle de l’éducation : notamment la question du dosage entre l’éducation formelle et l’éducation informelle. Surtout, c’est un outil privilégié pour réduire des inégalités dans l’accès au savoir : 97% des jeunes jouent … »

Jean Menu, encore.

« C’est un nouveau registre de la pédagogie, qui repose assez largement sur la pédagogie constructiviste : on se projette, on projette ses représentations, ses connaissances. L'apprenant n'est plus un consommateur, il construit ses connaissances, il explore à sa propre manière. Les mots clefs : engageant, immergeant, impliquant, en autonommie, et performant. »

Valérie Boudier, co-auteur de : « Serious game, révolution pédagogique » aux éditions Hermès et « knowledge manager » chez KTM.

Antoine Bayet le 23/06/2010
antoine
Antoine Bayet le 23/06/2010

15 Comments


cyceron

Les serious games renouvellent les modes d'apprentissage  http://bit.ly/cRfolI //belle synergie possible avec sites d'info

le 24 June 2010
pierrepradal

« Aux Etats-Unis, un serious game est conçu avec une vraie culture de cinéma … » - http://ow.ly/22zdj - #seriousgame

le 24 June 2010
pierrepradal

« Aux Etats-Unis, un serious game est conçu avec une vraie culture de cinéma … » - http://ow.ly/22zel - #seriousgame

le 24 June 2010
pierrepradal

« Aux Etats-Unis, un serious game est conçu avec une vraie culture de cinéma … » - http://ow.ly/22zez - #seriousgame

le 24 June 2010
RSLNmag

Révolution pédago, retard français, ... : choses entendues hier à la conférence #seriousgame de KTM, feat. @nfalstein http://bit.ly/9IQOB7

le 24 June 2010
fcinq

"Pas besoin de récreer WoW pour apprendre à traverser la rue ..." : petit état des lieux du #seriousgame http://bit.ly/9IQOB7 [RSLN]

le 24 June 2010
cnaux

RT @cyceron: Les serious games renouvellent les modes d'apprentissage  http://bit.ly/cRfolI //belle synergie possible avec sites d'info

le 24 June 2010
DidierRols

RT @cnaux: RT @cyceron: Les serious games renouvellent les modes d'apprentissage  http://bit.ly/cRfolI //belle synergie possible avec sites d'info

le 24 June 2010
socialearn

RT @cnaux: RT @cyceron: Les serious games renouvellent les modes d'apprentissage  http://bit.ly/cRfolI //belle synergie possible avec sites d'info

le 24 June 2010
CFORPmultimedia

Les serious games renouvellent les modes d'apprentissage  http://bit.ly/cRfolI /via @cnaux @cyceron

le 24 June 2010
MarionRemy

#seriousgame http://bit.ly/aRLl9L

le 25 June 2010
MarionRemy

@aureliemachado un lien for U : http://bit.ly/aRLl9L

le 25 June 2010
Kelformation

En France, nous avons cinq ou six ans de retard sur les Etats-Unis en matière de serious games http://bit.ly/9qLoC5 #formation

le 25 June 2010
DidierRols

RT @giluzful: Point sur la production du #SeriousGaming en france http://yoolink.to/9R9 #in

le 25 June 2010
Delphine_D

« Aux Etats-Unis, un serious game est conçu avec une vraie culture de cinéma … » http://bit.ly/agNuPV par @fcinq

le 13 July 2010

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.